jeudi 19 février 2009

Ben Laden pourrait être à Parachinar au Pakistan


View Larger Map
Un des lieux possibles où se trouve Ben Laden selon l'étude

Je m'en veux de ne pas prendre plus de temps pour résumer quelques articles de revues universitaires qui regorgent souvent de belles petites choses, qui restent malheureusement trop souvent loin des yeux du grand public. Lecteur cependant de ces revues, je n'ai pas pu passer à côté du buzz que fait le dernier article de John Agnew, très influent dans le milieu des RI, et Thomas Gillepsie, tous les deux profs à UCLA. Dans la revue MIT International Review, les deux chercheurs ont appliqué deux modèles théoriques de biogéographie pour tenter de définir l'emplacement géographique d'Oussama Ben Laden.

L'idée première des deux auteurs de l'étude est d'inviter le grand public à s'intéresser à cette traque qui dure et qui n'aboutit pas, car ils ont l'impression que le public et le milieu scientifique ne font pas suffisamment d'effort pour générer le débat sur la localisation du chef d'Al Qaïda.

Ensuite, ils ont pris comme point de départ les dernières localisations officiellement connues de Ben Laden. Elles remontent toutes deux à novembre 2001 et elles l'indiquent la première à Jalalabad et la seconde à Tora Bora. Deux villes afghanes non loin de la frontière afghano-pakistanaise.

Ils ont choisi deux modèles théoriques d'étude utilisés en biogéographie. La distance-decay theory montre qu'en s'éloignant d'un point précis, il y a un déclin exponentiel de trouver les mêmes espèces et les mêmes composantes. La théorie de biogéographie insulaire explique qu'une grande île aura un taux d'immigration plus élevé et plus d'espèces avec un faible taux d'extinction qu'une petite île isolée.

En l'appliquant à Ben Laden, cela signifie qu'il se trouve dans une région proche de son dernier emplacement, dans un environnement physique similaire avec les mêmes composantes culturelles, politiques et religieuses. En effet, plus il s'éloigne de ces régions, disons vers des zones plus séculaires du Pakistan et donc dans un univers culturellement différent, plus il y a de chances qu'il soit détecté. L'application de la seconde théorie suppose qu'il se trouve dans une grande ville, où le taux de disparition est plus faible. De plus, il est entouré de gardes du corps et a donc besoin d'un certain espace.

Les recherches menées ont été menées grâce à des images satellite émanant de satellites commerciaux, donc que des images publiques (la preuve, j'ai retrouvé un des bâtiments avec Google Maps). Agnew et Gillepsie ont fait une recherche dans les FATAs à la frontière afghano-pakistanaise et ont déduit selon les critères citées plus haut ainsi que selon l'activité lumineuse nocturne qu'Oussama Ben Laden devait se trouver à Parachinar, dans la FATA de Kurram. Les auteurs l'affirment avec une certitude de 98%. Cette hypothèse est renforcée par la forte présence de moudjahidines lors de la lutte contre l'armée soviétique dans les années 1980 et donc la très probable présence d'un bastion Taliban qui ont offert refuge au chef d'Al Qaïda.

L'étude pousse le détail jusqu'au bout pointant du doigt du satellite trois bâtiments qui concordent avec cinq caractéristiques physiques et mentales de Ben Laden : il est grand, il a besoin d'une machine à dialyse pour traiter quotidiennement ses problèmes connus de rein, il préfère une protection rapprochée, il aime se retrouver seul, possède une garde rapprochée, préfère ne pas être exposé à ciel ouvert. Allez, les agences de renseignements, au travail. Agnew et Gillepsie vous demandent gentiment en conclusion d'étudier leur théorie.

2 commentaires:

Bouba a dit…

Dommage que vous n'ayez pas fait d'analyse critique de cette publication...

http://geopenspace.blogspot.com

Frédéric a dit…

Les infos ont était reprise par Alain Rodier dans le magazine Raids 275 avec les photos satellites des 3 sites suspects :)

 

blogger templates | Make Money Online