lundi 17 janvier 2011

Lectures et commentaires 17-01-2011

Une nouvelle année commence, mais on ne change pas de bonnes habitudes. Voici les lectures et commentaires adjoints d'une bonne salve d'articles. Je vais en publier plus par semaine, parce que je ne suis pas certain que 30 articles par post soit franchement agréable à lire et à publier - avec les ancres - cela prend bien trop de temps et Blogger ne prévoit pas l'usage des ancres, donc tout faire en html est bien trop fastidieux. D'ailleurs, n'oubliez pas qu'il faut cliquer sur "lire la suite" pour que les ancres fonctionnent.

* Anne Applebaum - Tunisia's Jasmine Revolution might not install a democracy / Washington Post
* Netanyahu helped Barak quit Labor / Haaretz
* Le style de MAM s'impose au Quai d'Orsay / Le Figaro
* Some Post-Speech Thoughts / Qifa Nabki
* Emile Hokayem - Hezbollah goes for the kill / The Middle East Channel
* International cybersecurity treaty might not be achievable, report says / Nextgov
* Shibley Telhami - Hezbollah's Power Play in Lebanon / Brookings Institution
* Elias Muhanna - No Victors in Lebanon / Foreign Policy
* Nicu Popescu - Democracy and reformism in EU’s neighbourhood / EU Observer
* Thanassis Cambanis - Hezbollah’s Latest Suicide Mission / New York Times
* Mirage ou menace au Sahel : Al-Qaïda au Maghreb Islamique / Historicoblog (3)
* Hani Nasira - The Role of Egyptian Militants in Developing al-Qaeda in the Arabian Peninsula / Terrorism Monitor
* Cassidian vise le milliard d'euros dans la cybersécurité / Le Figaro
* Jean-Vincent Brisset: «L'opération militaire est la moins mauvaise solution pour sauver les otages» / IRIS
* Ex-CIA officer faces up to 120 years for leaking secrets / intelNews.org
* OTAGES TUÉS AU NIGER - Les dessous de l'opération meurtrière / Défense ouverte
* Bruce Riedel - The Saudi Spy Who Saved Chicago / The National Interest
* Khatami's Sharp-Sighted Strategy / Tehran Bureau
* The Risks of E.U. Arms in China / New York Times
* Religion and the rise of economics / The Economist
* Israel - Netanyahu Says Iran Is Undeterred / New York Times
* Iran intelligence chief: 10 suspects linked to Mossad / Jerusalem Post
* Mathieu Guidere: «Ces islamistes ne tolèrent pas les mariages mixtes» / Le Figaro
* Abbas Milani - The Shah's Atomic Dreams / Foreign Policy
* Report: How Arab money is transferred to Israeli Left / Ynet
* Iran Claims to Have Broken Up Israeli Spy Ring / New York Times
* Hugh Roberts - Algeria’s national 'protesta' / The Middle East Channel
* Egypte : appel d’offres pour une centrale nucléaire
* The Strange Case of General ‘Asgari / MEI Editor's Blog
* Turkey to make chopper, air defense selections in 2011 / Hurriyet Daily News and Economic Review



* Anne Applebaum - Tunisia's Jasmine Revolution might not install a democracy / Washington Post
Anne Applebaum souligne un point qui risque d'être oublié dans le flot d'enthousiasme qui entoure la Tunisie... du moins pour l'instant. En Tunisie, des révoltes n'émergera peut-être pas une démocratie. Pour le moment, c'est une révolution démographique, selon ses termes, en d'autres termes la révolte d'une génération.

* Netanyahu helped Barak quit Labor / Haaretz
Les récentes révélations de Haaretz sur la colère des Etats-Unis à l'égard de Barak et de son attitude mensongère sur le pouvoir de persuasion qu'il avait auprès de Netanyahou conjugué avec les nombreuses critiques du parti Travailliste auraient précipité la création du parti Indépendance.

* Some Post-Speech Thoughts / Qifa Nabki
Quelques remarques fort intéressantes suite au discours de Hassan Nasrallah. En gros, le Hezbollah est beaucoup plus fin politiquement que Saad Hariri est sa coalition. En outre, l'opposition au Liban est beaucoup mieux armé (à tous points de vue) qu'Hariri and co.

* Le style de MAM s'impose au Quai d'Orsay / Le Figaro
Kouchner, MAM, même style ? De toute évidence, non. Cet article l'explique plus en détails. Moins d'impulsion façon Kouchner, plus de réflexion et de ligne de conduite façon MAM. Nouveau cabinet avec quelques surprises pour tenter de mieux maîtriser la grande machine du Quai. Mais, au fond, est-ce que cela change vraiment quelque chose ?

* Emile Hokayem - Hezbollah goes for the kill / The Middle East Channel
Emile Hokayem, de IISS, décrypte la situation au Liban d'une manière intelligente, comme souvent d'ailleurs. Outre le fait récurrent dans les chroniques que la situation politique est critique, Hokayem prend le parti pris que cet état des lieux fait avancer les intérêts du Hezbollah et met Saad Hariri dans le siège passager. En effet, le Hezbollah et ses alliés bénéficient d'un soutien populaire très fort (et ont le contrôle de la rue comme les événements de 2008 l'ont montré). Au contraire, Hariri a beau se savoir soutenu par le monde arabe et par l'Occident, cela ne lui suffit guère.

* International cybersecurity treaty might not be achievable, report says / Nextgov
Selon un rapport du think tank EastWest, il semble très improbable de développer un traité international sur la cybersécurité. Une telle démarche demanderait des années. En outre, cela serait trop contraignant pour les énormes entreprises informatiques et les plus petites entreprises. La meilleure solution serait alors d'établir des standards internationaux et des accords volontaires entre nations. Cette approche permettrait aux entreprises d'avoir une emprise sur les standards, car la technologie afférant à la cybersécurité est principalement dans les mains d'entreprises privées.

* Shibley Telhami - Hezbollah's Power Play in Lebanon / Brookings Institution
L'article est à lire jusqu'à la moitié environ. Le reste est décevant. Pour la première moitié, Telhami explique avec une grande pertinence la menace que représente le TSL pour le Hezbollah et plus particulièrement pour Hassan Nasrallah. L'auteur explique en effet que toute la campagne de déligitimation du TSL avait un objectif personnel pour leader du groupe : éviter que sa popularité et sa crédibilité a priori sans faille soit entachée.

Nasrallah est un leader extrêmement populaire au Liban, mais également dans le monde arabe. Telhami remarque que plus les fuites par Wikileaks entachent les dirigeants arabes, plus sa position comme chef le plus populaire de la région est renforcée. De surcroît, il cultive une personnalité intègre, qui échappe à la corruption et à l'exagération. En cela, les résultats de l'enquête pourraient venir perturber son idylle, au Liban - Rafic Hariri était populaire - mais également dans le monde arabe.

* Elias Muhanna - No Victors in Lebanon / Foreign Policy
Toujours pertinent, Elias Muhanna évoque la crise politique engendrée par le départ de onze ministres du Cabinet. Selon lui, cette crise ne profite à personne. Bien évidemment, Saad Hariri ne se trouve nullement renforcé - un risque qu'il ne soit pas renommé Premier ministre existe -. Le Hezbollah ne s'offre aucune marge de manoeuvre avec cette démission en masse. Le seul potentiellement à pouvoir bénéficier de cette crise est Walid Jumblatt, leader chrétien, si jamais le Hezbollah voulait constituer un gouvernement sans Hariri - improbable et très dangereux.

En bref, on est dans l'impasse au Liban et cela risque de durer des mois, car les médiations ont échoué, l'entente syrio-saoudienne - dont on ignore la teneur - est tombé à l'eau. C'est reparti au Liban pour un pays sans gouvernement.

* Nicu Popescu - Democracy and reformism in EU’s neighbourhood / EU Observer
Une brillante analyse. Nicu Popescu de ECFR s'attarde sur l'évolution de la relation réformisme-démocratie. Il explique que dans les années 90, les deux allaient de pair et il était facile de savoir quel dirigeant était en gros bon ou mauvais. On ne réformait pas sans démocratiser et vice-versa.

Aujourd'hui explique Popescu, la relation est plus disjointe. En effet, certains pays se réforment sans se démocratiser - il prend l'exemple de la Géorgie. D'autres pays se démocratisent sans se réformer - il prend l'exemple de l'Ukraine. Au bout du compte, cela rend la relation pour l'UE compliqué, car elle est resté sur un schéma de l'un ne va pas sans l'autre. Ce constat est assez proche de Fareed Zakaria analysait sous le terme de "démocratie illibérale".

* Thanassis Cambanis - Hezbollah’s Latest Suicide Mission / New York Times
Je suis d'accord avec de nombreux points, mais pas sur le fait que le Hezbollah est prêt à aller jusqu'à la guerre civile pour garder sa légitimité. Mais une question est posée : que va faire le Hezbollah si certains de ses membres sont incriminés ?

* Mirage ou menace au Sahel : Al-Qaïda au Maghreb Islamique / Historicoblog (3)
Cet article est absolument indispensable. Il est certes long et très dense, mais son contenu est précieux. On voit très bien comment le GSPC s'est transformé en AQMI, ce qui s'est fait sur le long terme et à coups d'attentats et d'adaptation pour être accepté.

Cette analyse poussée permet de bien assimiler le phénomène AQMI et son évolution d'un mouvement local à un mouvement global. Surtout, on comprend mieux pourquoi le Sahel est devenu la zone de prédilection du groupe au détriment du Maghreb lui-même (échec du recrutement et de l'implantation). Un aspect est peut-être trop peu souligné concernant le Mali et les zones où sont implantés les camps, zones qui échappent totalement au contrôle du pouvoir malien.

* Hani Nasira - The Role of Egyptian Militants in Developing al-Qaeda in the Arabian Peninsula / Terrorism Monitor
Cet article explique comment le Jihad Islamique Egyptien (JIE) a trouvé refuge au Yémen avant de rejoindre les rangs d'Al Qa'ida. Suite aux durcissements du régime égyptien à son encontre en 1993, le Yémen est devenu une terre de refuge pour les membres du JIE, qui continuaient leurs activités. En 1995, les activités en Egypte ont cessé, mais le mouvement a continué à exister au Yémen. D'abord sous leadership égyptien, cette branche est ensuite passée sous leadership yéménite lorsqu'ils ont rejoint AQ.

Aujourd'hui, il semblerait que les Egyptiens du JIE s'occupent de l'entraînement et du renseignement.

* Cassidian vise le milliard d'euros dans la cybersécurité / Le Figaro
La filiale d'EADS veut concurrencer les géants américains dans un domaine où l'Europe est comme souvent (déjà) en retard. Le groupe vise un milliard d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2015-2020. Il est vrai que la cybersécurité risque d'être un domaine extrêmement prolifique dans les prochaines années.

* Jean-Vincent Brisset: «L'opération militaire est la moins mauvaise solution pour sauver les otages» / IRIS
Pour cet ancien général, négocier est souvent une perte de temps et de capital de chances de récupérer les otages. Plus on intervient vite - généralement tout le monde s'accorde sur les premières 24 heures - plus on a de chances d'avorter les plans des ravisseurs. C'est notamment important du fait des opérations en deux temps menées par AQMI : d'abord des mafieux kidnappent puis revendent les otages à AQMI. En outre, négocier avec les ravisseurs engendre une spirale très problématique où tous les groupes savent que tel pays ou telle entreprise sont prêts à verser des rançons. La confrontation clarifie les positions.

C'est pour cela qu'il privilégie le recours à l'option militaire, qui, si ses chances sont difficiles à mesurer, reste la meilleure chance de sauver les otages.

* Ex-CIA officer faces up to 120 years for leaking secrets / intelNews.org
Jeffrey Alexander Sterling pourrait écoper de 120 ans de prison pour avoir divulguer des informations confidentielles concernant une opération ratée de la CIA à l'encontre de l'Iran. C'est suite à l'échec de sa plainte qu'il aurait commencé à révéler des infos à James Risen, journaliste du New York Times, sur les plans de la CIA.

Pour ceux qui ont lu le livre "State of War" que Risen a sorti en 2006, il semblerait que Sterling soit la source qui a permis la rédaction du dernier chapitre décrivant l'opération.

* OTAGES TUÉS AU NIGER - Les dessous de l'opération meurtrière / Défense ouverte
Quelques éléments qui permettent de mieux comprendre l'opération des forces spéciales françaises au Mali.

* Bruce Riedel - The Saudi Spy Who Saved Chicago / The National Interest
Bruce Riedel nous expose le portrait de l'homme qui a informé les Saoudiens de la préparation d'attentat à la veille des élections législatives américaines en 2010 et également des préparations d'attentat en France via des cellules en Afrique du nord. Il s'appelle Jabir al-Fayfi. Ce Saoudien s'est engagé auprès des Taliban en 2000 après une carrière comme gardien de prison à Jedda. Après le 11 septembre, il est resté avec les Taliban et a fui au Pakistan où il a été arrêté. Donné aux Américains puis transféré à Guantanamo avant d'être donné à l'Arabie Saoudite qui l'a intégré à son programme de réinsertion. Il a réussi à s'échapper avant d'arriver et a fui au Yémen où il a rejoint AQPA.

Bruce Riedel note toutefois que de nombreuses interrogations demeurent à son sujet. Pourquoi a-t-il changé de camp ? Etait-il une taupe infiltré dans les rangs d'AQPA ? Y a-t-il des divisions au sein du groupe qui l'ont aliéné ? En effet des questions tout à fait pertinentes.

* Khatami's Sharp-Sighted Strategy / Tehran Bureau
L'ancien Président iranien Mohammad Khatami a dévoilé une nouvelle approche en amont des élections parlementaires de 2012. Il a en effet établi trois conditions pour y participer :
1. la libération des prisonniers politiques
2. la liberté de se présenter pour tous les partis politiques, la fin des limitations discriminatoires, et le suivi de la Constitution
3. des élections libres.

Khatami a été beaucoup critiqué pour ce positionnement. Pour l'auteur, ce discours est très bien pensé, car il s'adresse à tous ceux qui croient que le régime peut changer et à tous ceux qui peuvent les rejoindre en montrant tous les points que le régime ne respecte pas. Dans le même temps, sa position est risquée, car il y a peu de chances que ses conditions soient respectées par Téhéran et à ce moment, que fera-t-il, boycottera-t-il les élections ?

* The Risks of E.U. Arms in China / New York Times
En attendant de pouvoir mettre la main sur la main sur l'article de The Times sur les divergences d'opinion entre l'UE et le Royaume-Uni sur la fin de l'embargo sur la vente d'armes à la Chine, voici un article fort intéressant sur les divergences entre l'UE et les Etats-Unis. Ces derniers ne sont pas très enthousiastes à l'égard de la position avancée par Bruxelles. Pas du tout même. J'imagine que le vol du premier jet furtif chinois n'aide pas.

* Religion and the rise of economics / The Economist
Selon Ben Friedman de Harvard, il est envisageable qu'Adam Smith ait été influencé par les débats religieux de l'époque en Angleterre. C'est un trait que je ne connaissais pas du tout. Selon Friedman, la pensée smithienne est en adéquation avec un changement de pensée chez les Protestants calvinistes. Très instructif.

* Israel - Netanyahu Says Iran Is Undeterred / New York Times
En voilà des propos clairs (bien que très problématiques). Benjamin Netanyahou a affirmé que les sanctions sur l'Iran n'avaient pas l'effet escompté et qu'elles devaient être "matériellement renforcées" (pas certain de savoir ce que cela signiffie concrètement) et appuyées d'"une option militaire crédible" menée par les Etats-Unis.

* Iran intelligence chief: 10 suspects linked to Mossad / Jerusalem Post
Le chef du rens iranien a révélé quelques détails sur les personnes arrêtées. Plus d'une dizaine apparemment qui auraient des liens avec Israël, donc pas forcément toutes du Mossad. On n'en sait guère plus. La télévision iranienne a diffusé les confession de l'un des inculpés, mais il est toujours aussi difficile de savoir dans quelle mesure cette histoire est une fabrication, la vérité ou un mélange des deux.

* Mathieu Guidere: «Ces islamistes ne tolèrent pas les mariages mixtes» / Le Figaro
Outre la phrase d'accroche mochement choisi, l'entretien du Figaro avec Mathieu Guidère est assez intéressant. Ce spécialiste d'Al Qa'ida explique comment la France est devenue une cible de choix et le fait qu'elle est le seul pays occidental à avoir affronté directement AQMI. En gros, il anticipe un risque de plus en plus accru d'enlèvement de ressortissants français dans la région.

* Abbas Milani - The Shah's Atomic Dreams / Foreign Policy
Je recommande chaudement cet article qui clarifie un point souvent passé sous silence. Même lors du règne du shah en Iran, les Etats-Unis étaient très prudents à l'égard de Téhéran et n'étaient prêts à collaborer avec le pays sur le nucléaire que dans la mesure où le shah remplisse certaines conditions. A contrario, la France et l'Allemagne ont vu dans l'Iran un pays avec lequel elles pouvaient faire des affaires et n'ont pas eu les mêmes scrupules à coopérer.

* Report: How Arab money is transferred to Israeli Left / Ynet
Une organisation israélienne a publié un rapport révélant des liens entre des organisations israéliennes pacifistes et des pays et organisations arabes et islamiques. Elle appelle à une enquête officielle à ce sujet. Evidemment, certaines organisations démentent. Toutefois, il ne paraitrait absolument pas étonnant qu'elles acceptent des dons de pays et d'organisations officiellement hostiles à Israël.

* Iran Claims to Have Broken Up Israeli Spy Ring / New York Times
L'Iran accuse Israël d'être derrière la mort de deux scientifiques iraniens, apparemment liés au programme nucléaire iranien. Je dirais que c'est tout à fait envisageable. Il est toujours difficile de confirmer ou de réfuter ce genre de théories, surtout dans des cas où l'on sait que la partie incriminée a les capacités et la volonté de mener de telles actions.

* Hugh Roberts - Algeria’s national 'protesta' / The Middle East Channel
Hugh Roberts nous offre une bonne analyse de la situation en Algérie, l'origine des manifestations, l'attitude de l'armée, l'incapacité des manifestants à s'organiser au niveau national etc.

* Egypte : appel d’offres pour une centrale nucléaire
Appel d’offres pour une centrale nucléaire Le ministère égyptien de l’Energie s’apprête à lancer un appel d’offres international pour la conception, la construction et l’opération de la première centrale nucléaire du pays. Selon une source du ministère de l’Electricité, la société qui sera choisie sera responsable de la centrale jusqu’à la date de livraison selon un calendrier pré-établi et après achèvement de tous les essais et tests standards et une formation de deux ans à l’étranger des cadres égyptiens. La puissance de la centrale n’a pas été spécifiée dans le cahier des charges. Les offres devront comprendre deux volets, technique et financier, et correspondre à la loi N°89 de 1998 qui requiert des sociétés internationales la présentation d’une lettre de garantie provisoire d’une valeur de US$ 75 millions.

* The Strange Case of General ‘Asgari / MEI Editor's Blog
Un général des Gardiens de la révolution aurait été tué dans une prison israélienne. C'est un personnage dont l'histoire est tellement floue et sur qui bon nombre de rumeurs germent depuis sa disparition en 2007.

Pour certains, il est sous maison protégée dans un pays occidental après être passé de l'autre côté. Pour d'autres, il était en prison en Israël où il aurait été tué. Question : pourquoi Tel Aviv aurait-il pris cette décision ?

* Turkey to make chopper, air defense selections in 2011 / Hurriyet Daily News and Economic Review
De gros projets industriels sont en cours en Turquie. Ankara doit en effet faire sa sélection sur un contrat d'hélicoptères de plusieurs milliards de dollars, va se procurer un système de défense anti-missile et va se lancer dans la construction de son premier avion de combat.

1 commentaire:

Stéphane Mantoux. a dit…

Merci pour ce commentaire de mon article qui sonne assez juste, je trouve.

Pris par le temps -je voulais réagir assez vite, j'ai un peu négligé la dimension du Mali, ce serait à traiter ultérieurement.

Cordialement.

 

blogger templates | Make Money Online