vendredi 12 mars 2010

Peter Singer : les drones sont une révolution



Dans un entretien à Spiegel sur les drones, Peter Singer de la Brookings Institution livre quelques commentaires intéressants :
SPIEGEL Online : [Avec l'usage intensif des drones], entrons-nous dans une nouvelle ère ?
Singer : Oui, on peut comparer l'impact à celui de l'introduction de la poudre à canon, de la presse écrite ou de l'avion.
Je pense que c'est encore un peu tôt pour être aussi affirmatif. Si les drones sont en effet de nouveaux éléments prépondérants dans les conflits, ils n'en sont pour le moment qu'une composante. Il n'est cependant pas impossible que nous voyions les prémisses de cette nouvelle ère. En effet, l'US Air Force envisage un rôle accru des drones à l'avenir donnant des missions à des drones qui sont aujourd'hui menées par des avions pilotés. D'autres armées suivront sans aucun doute.

Toutefois, avant que l'on assiste à un véritable renversement des rôles, il se passera au moins une décennie. Les budgets de défense sont en chute libre et acheter des drones coûte cher. En plus, ils sont très vulnérables aux missiles sol-air, ce qui peut rendre leur durée de vie assez courte surtout dans des conflits où l'on ne veut pas engager trop de troupes et où le camp ennemi possède ce type d'armes. De plus, les pilotes ne vont probablement pas laisser une telle révolution se dérouler sans une levée de boucliers. Encore aujourd'hui, alors que l'establishment des Etats-majors est de plus en plus acquis à la cause de la contre-insurrection et donc d'un usage modéré des bombardements, l'armée de l'Air maintient sa ligne qui a très bien fonctionné dans les années 1990 et qui risque de continuer à être relativement efficace : avec des bombardements, on évite les pertes de soldats. Dans une ère où l'engagement politique dans les conflits est a minima, nul doute que ce genre d'arguments va continuer à trouver un écho.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les nations du monde entier savent que, sans les menaces d'attaque de la part de ses ennemis, ISRAEL ne déclenchera pas de guerre. Et pourtant le surarmement du hezbollah et du Hamas n'a pas l'air d'inquiéter ni l'Europe ni l'Amérique.

sebastien a dit…

Et pourtant le surarmement du hezbollah et du Hamas ????? n'a pas l'air d'inquiéter ni l'Europe ni l'Amérique......
C'est vrai les cailloux ne manquent pas la-bas mais de la à parler de surarmement!

 

blogger templates | Make Money Online